PageRank Chronique beauté noire Annuaires des sites Annuaire Web France Feminin Référencement gratuit
samedi , 16 décembre 2017
Accueil » SANTÉ » La luminothérapie, quel budget ?

La luminothérapie, quel budget ?

Depuis quelques temps, le constat est implacable. Les matinées sont de plus en plus froides, les feuilles sont tombées des arbres, les jours se raccourcissent. Boissons chaudes et soupes sont de rigueur, on a ressorti notre manteau de mi- saison et redescendu de l’armoire nos laines et cachemires. L’été est bel et bien derrière nous. Oui, c’est triste. D’ailleurs, c’est prouvé scientifiquement qu’une légère mélancolie saisonnière s’installe en nous au moment de ce changement de température. Cessez néanmoins de penser à votre couette et retrouvez le sourire, car il existe un remède très simple pour anéantir ce blues hivernal : la luminothérapie.

light-therapyLe principe ? Une lampe un peu magique sans infrarouges ni ultraviolets, qui peut même être utilisée sur notre lieu de travail. La luminothérapie a une action de régulation hormonale qui joue sur notre sécrétion de mélatonine, permettant ainsi de surmonter dépressions saisonnières et troubles du sommeil. Cette méthode, très utilisée dans les pays nordiques et qui existe depuis le 19ème siècle, permettrait en outre à notre organisme de lutter contre les infections en boostant notre système immunitaire, ce qui n’est pas de refus lorsque le froid s’installe. Elle serait aussi particulièrement efficace pour traiter la dépression post accouchement et le syndrome prémenstruel !

Evidemment, en raison de ses particularités, investir dans la luminothérapie est un poil plus couteux que de se ruer sur une lampe de chevet bon marché qu’on trouve à n’importe quel coin de rue.

Comptez entre 50 et 300 euros le luminaire, en fonction de vos besoins et des caractéristiques recherchées (intensité modulable, lumière colorée). Ayez bien en tête avant de vous lancer qu’une lampe de faible intensité lumineuse est tout aussi efficace qu’une lampe de forte intensité, car l’usage n’en sera pas le même. Placé près de nos yeux, une lampe de faible intensité ne nécessite que 30 minutes d’exposition par jour, par exemple le matin au réveil. En revanche, une lampe de forte intensité placée plus loin de nous peut être allumée pendant une période plus longue.

Que la lumière soit !

Laisser un commentaire