PageRank Chronique beauté noire Annuaires des sites Annuaire Web France Feminin Référencement gratuit
mardi , 30 mai 2017
Accueil » CULTURE & SOCIÉTÉ » Walisse Mack

Walisse Mack

Chronique Beauté Noire vous invite aujourd’hui à découvrir Walisse Mack, son parcours et surtout ses projets.

Walisse MackChronique Beauté Noire: Bonjour Walisse, parlez-nous un peu de ce qui vous a poussé à vous orienter vers la coiffure.

Walisse Mack: Adolescente, je passais souvent les vacances à Chicago chez mon frère. Et à chaque fois, j’éprouvais le besoin de me rendre dans un salon de coiffure pour essayer la coiffure en vogue ou tout simplement pour discuter. J’ai fini par réveiller ma passion pour la coiffure africaine et surtout j’ai senti le besoin de me rapprocher un peu plus de ma culture. Après une licence en langues, je suis allée vivre aux Etats-Unis où j’ai fait une école de coiffure pour me spécialiser ensuite dans la coiffure africaine, que j’enseigne actuellement.

CBN: Vous avez-récemment effectué un voyage aux Etats-Unis, quelles sont les nouvelles techniques que vous avez apprises?

WM: Vivant aux Etats-Unis, je suis toujours à l’affût des nouvelles techniques, qui évoluent régulièrement. Le marché ethnique se développe si bien que les professionnels rivalisent d’ingéniosité et de créativité pour répondre aux attentes spécifiques de personnes qui souffrent d’une perte de cheveux.  
J’ai été particulièrement impressionnée par la technique de tissage qui permet de dissimuler une alopécie partielle ou totale. Ou encore la technique qui permet de réparer les locks cassés ou abîmés. Ces techniques ont un avantage essentiel, elles préservent la santé du cheveu.

CBN: Les connaissances sur nos cheveux ont beaucoup évolué ces dernières années, pourtant il reste encore des personnes qui commettent des erreurs capillaires. Que faut-il faire à votre avis pour y remédier?

WM: Avoir les connaissances sur le cheveu afro c’est la première étape. Savoir adapter ces connaissances à son type de cheveux c’est la seconde étape. Or pour atteindre la seconde étape, il est nécessaire d’apprendre à connaître ses cheveux. C’est la solution première pour éviter certaines erreurs capillaires et surtout si l’on veut donner le meilleur à ses cheveux. Et c’est là où les ateliers capillaires interviennent.

CBN: A ce propos vous allez mettre très prochainement en place une série d’ateliers dédiés au cheveux. Pouvez-nous détaillez le programme et nous expliquez le but de cet événement.

WM: En effet, en collaboration avec Coifftressnaturelles, nous organisons une série d’ateliers d’éducation capillaire pour aider les gens à identifier et comprendre les besoins de leurs cheveux afin de leur apporter des solutions sur mesure. Les thèmes abordés sont les suivants:

1- le soin et l’entretien du cheveu afro
2- la perte de cheveux: des solutions adaptées
3- les extensions de cheveux
4- le tissage: techniques et tendances
5- la perruque lace wig

Le but de ces ateliers c’est de partager notre expérience professionnelle dans une démarche de sensibilisation et d’information.

CBN: Merci pour votre intervention et bon courage pour ces ateliers capillaires.

Laisser un commentaire