PageRank Chronique beauté noire Annuaires des sites Annuaire Web France Feminin Référencement gratuit
mardi , 30 mai 2017
Accueil » CULTURE & SOCIÉTÉ » Interviews » Témoignage de Bonzenga sur la dépigmentation

Témoignage de Bonzenga sur la dépigmentation

Comme beaucoup de femmes noires, Bonzenga, une jeune femme résidant en Allemagne, a utilisé des produits dépigmentants pendant des années. Elle a accepté de nous livrer son témoignage et  nous raconte son expérience en nous expliquant comment elle a arrêté de se blanchir la peau.

Bonzenga
Bonzenga

Chronique beauté noire : Comment as-tu décidé d’utiliser des produits dépigmentants?

Bozenga : J’ai pris cette décision un peu inconsciemment parce que les gens de mon entourage se blanchissaient la peau et les produits étaient là à la maison. Je crois que j’ai commencé à utiliser les produits de ma mère à l’âge de 14 ou 15 ans.

Chronique beauté noire : Quels produits utilisais-tu ?

Bonzenga : J’ai commencé avec Lemon, ensuite je suis passé à Skinlight et ensuite Carolight.

Chronique beauté noire : Etais-tu consciente des risques pour ta santé ?

Bonzenga : On sait que ça donne le cancer, que ce n’est pas bon pour la santé, mais ça nous passe par-dessus la tête. Quand l’entourage se dépigmente la peau et n’évoque pas du tout les risques pour la santé, on ne se rend pas vraiment compte.

Chronique beauté noire : Quand as-tu compris qu’il fallait arrêter ?

Bonzenga : Fin 2010, début 2011 j’ai commencé à comprendre que ce n’était pas bon pour la santé. Il y a eu un changement dans ma vie : j’ai eu un enfant et ça m’a fait réfléchir. Je me suis demandé quel exemple je souhaitais donner à mon enfant et se dépigmenter la peau n’était pas un comportement exemplaire… Je me suis renseignée sur les raisons pour lesquelles les noirs se dépigmentent la peau. J’ai fait beaucoup de recherches et j’ai rencontré de nombreuses personnes qui m’ont soutenue lorsque j’ai voulu arrêter.

Chronique beauté noire : As-tu des séquelles de la dépigmentation ?

Bonzenga : Au début, c’était l’horreur. Ma peau était sèche et en très mauvais état. Et cela m’a pris plus d’un an avant que ma peau redevienne normale.

Chronique beauté noire : Quels produits as-tu utilisé pour améliorer l’état de ta peau ?

Bonzenga : J’ai simplement arrêté les crèmes éclaircissantes du jour au lendemain et j’ai commencé à utiliser uniquement les crèmes autorisées à la vente. Maintenant j’utilise la crème de Cocoa Butter.

Chronique beauté noire : Existe-t-il des mesures du Ministère de la Santé allemand contre la dépigmentation de la peau ?

Bonzenga : Je ne sais pas. Je sais juste que les crèmes éclaircissantes sont disponibles dans les magasins afro. Les crèmes comme Carolight ou Skinlight sont vendues sous le manteau.

Stéphanie B.

Co-fondatrice et gérante chez Chronique beauté noire
Esthéticienne indépendante à Lyon - Séances de conseils personnalisés à domicile pour améliorer votre routine beauté

Laisser un commentaire