PageRank Chronique beauté noire Annuaires des sites Annuaire Web France Feminin Référencement gratuit
jeudi , 21 juin 2018
Accueil » SANTÉ » Règles douloureuses : les solutions naturelles fonctionnent

Règles douloureuses : les solutions naturelles fonctionnent

Selon les statistiques, les règles douloureuses touchent de 50 à 80% des femmes en âge de procréer. Cela ne date pas d’hier et pourtant à l’heure actuelle, il semble qu’aucun traitement efficace n’existe pour traiter les règles douloureuses. Ainsi chaque mois, c’est la même rengaine : visite chez les médecin, consultation express et ordonnance pleine de médicaments.

règles douloureuses

[toc]

Les règles douloureuses, c’est quoi ?

Quand on dit « règles douloureuses », on parle de ce genre de douleurs qui vous empêchent de vous lever pour aller au travail et vous font risquer de perdre votre poste. Pas ces légers maux de ventre qui vous permettent de vous plaindre mais qui passeront après un petit cachet. 

Maux de têtes, contractions violentes, nausées, vomissements, ballonnements, maux d’estomac, diarrhées, évanouissements, tête qui tourne, fatigue extrême, sueurs froides, douleurs dans les os, jambes lourdes, etc, sont autant de symptômes que les femmes peuvent subir pendant leurs règles. Et on souffre rarement d’un seul symptôme à la fois… Généralement c’est 2 à 4 symptômes en simultané au choix, buffet à volonté pendant 3 jours ! La joie… Il suffit de parcourir quelques forums pour se rendre compte de l’ampleur du problème.

Dans les cas où après maintes supplications, le médecin accepte d’effectuer des examens plus approfondis, on peut détecter d’éventuelles maladies ou kystes : un diagnostic précis qui permet de s’orienter vers des solutions adaptées. Cependant, parfois, on ne détecte RIEN. C’est sans doute le pire des diagnostic car pas de maladie = pas de solution.

Les médicaments standards : le revers de la médaille

Nurofen, Spasfon, Antadys, Efferalgan,pilule, sont les médicaments les plus couramment prescrits par les médecins pour calmer les règles douloureuses. Peu importe le rapport bénéfices/risques,  l’important c’est simplement que vous en veniez plus vous plaindre. Certaines personnes ont la chance de bien supporter ces médicaments car leur corps y réagit positivement. Mais ce n’est pas le cas pour tout le monde.

En effet, pour beaucoup d’autres personnes, moi inclus, au mieux ces médicaments n’ont aucun effet, au pire les douleurs ne partent pas et en plus vous vous retrouvez avec des effets secondaires en tout genre qui vous obligent à retourner consulter : maux d’estomac, ulcères, étourdissements, maux de tête, j’en passe et des meilleures. Que faire ? Vers qui se tourner lorsque le médecin estime que vous faites insulte à sa science de demander des alternatives naturelles, plus douce pour votre organisme.

Les plantes, ce n’est pas du pipi de chat

Près de 14 ans à utiliser des médicaments qui n’ont pas d’effet ou vous détruisent le corps, c’est désespérant. J’ai alors décidé d’arrêter de me tuer à petit feu et de me tourner vers des solutions plus douces. Après tout je n’avais rien à perdre.

2 ans d’arrêt de médicaments dit « standards »et  je m’en porte largement mieux. Depuis que j’ai trouvé les solutions naturelles qui me vont, j’affirme avec force que les plantes ne sont PAS QUE DES PLANTES. La médecine par les plantes existe depuis des millénaires et est à tort trop souvent reléguée au rang de médecine de seconde zone à effet psychologique. Idem pour les médecines dites « alternatives », entendez par là les médecines traditionnelles venues des contrées lointaines.

Voici les différentes méthodes que j’ai testées et qui fonctionnent.

1. Le jus concentré de plantes

1. jus concentré d’achilée millefeuille : règle les problèmes gastriques. Ce jus doit être dilué dans un grand verre d’eau. On peut en mettre dans le thé, ce qui atténue le goût un peu désagréable de la plante. Le concentré d’achillée millefeuille atténue les spasmes et la sensation d’avoir l’estomac plein en permanence, ce qui permet de retrouver l’appétit. On peut en trouver en magasin bio ou chez un herboriste.

Ma méthode : verser la quantité de jus indiquée sur la notice dans une grande tasse de thé, 1 semaine avant et pendant les règles. Sans oublier de respecter la posologie indiquée sur la notice.

2. jus de gingembre : règle les problèmes gastriques sur le champs, atténue les spasmes, vous redonne de l’énergie et atténue les douleurs aux articulations. Assurez-vous que le jus soit bien corsé. S’il est trop dilué, il sera moins efficace. On en trouve également en magasin bio, dans certains restaurants afro, chez soi ou chez la tata.

Ma méthode : boire 1 verre de jus de gingembre 1 à 2 fois par jour dès les premiers signes. Puis pendant les douleurs, boire quelques gorgées de façon régulière pendant toute la journée.

3. Les sels de Schüssler 

Adjuvant de l’homéopathie, les sels de Schussler sont un ensemble de 12 sels minéraux dilués et dynamisés à la méthode hahnemannienne. Ces 12 sels minéraux sont étroitement liés à la physiologie du corps humain et plus particulièrement au métabolisme osseux. Ces sels agissent principalement sur le « terrain » du malade. Leur action n’est pas quantitative mais qualitative. Ils se présentent sous forme de petite pastille blanche.

Chaque molécule est associée à un chiffre allant de 1 à 12 (fluorure de calcium, phosphate de calcium, sulfate de calcium, phosphate de fer, chlorure de potassium, sulfate de potassium, phosphate de magnesium, sodium, phosphate de sodium, sulfate de sodium et silice)

Pour ma part, j’ai testé le magnésium et le calcium des sels du Schüssler.

  1. Le magnesium permet de réduire les spasmes
  2. Le calcium permet de renforcer les muscles et réduit les douleurs osseuses

Ma méthode : pour le magnesium, je suivais la méthode du « 7 chaud » (le magnesium porte le n°7) qui consiste à faire fondre les pastilles dans son thé et de le boire tant qu »il est encore le chaud car le chaud favoriserait la pénétration des actifs dans l’organisme. Les pastilles peuvent être prise soit au moment des douleurs, soit en prévention pendant tout le mois, à petites doses. Le nombre de pastilles à prendre dépend du degré de douleur.

Après un peu plus de 6 mois, j’ai noté une diminution des douleurs spasmodiques, même sans prendre les pastilles homéopathiques.

4. L’acupuncture 

L’acupuncture permet de rééquilibrer les énergies dans le corps. Le traitement par l’acupuncture considère votre corps dans son ensemble car tout est lié. Pour résumer, l’acupuncteur plante des aiguilles très fines à des endroits stratégiques en fonction des symptômes que vous lui avez indiqués et laisse agir de 30 minutes à 1h00 en fonction de sa méthode. Rassurez-vous c’est SANS DOULEUR.

Mon traitement : 2 séances par semaine pendant 2 semaines avant la date présumée des règles. Puis 1 séance pendant, si les douleurs sont insupportables.

L’acupuncture est le traitement le plus onéreux que j’ai suivi mais sans regret car c’est le traitement le plus efficace à long terme. Une fois régulés, les troubles sont largement atténués voire disparaissent de manière durable. Cela vaut vraiment le coup de prendre le temps de chercher un professionnel qualifié.

Stéphanie B.

Co-fondatrice et gérante chez Chronique beauté noire
Esthéticienne indépendante à Lyon - Séances de conseils personnalisés à domicile pour améliorer votre routine beauté

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.