PageRank Chronique beauté noire Annuaires des sites Annuaire Web France Feminin Référencement gratuit
lundi , 20 novembre 2017
Accueil » CULTURE & SOCIÉTÉ » Oprah responsable du vote des femmes blanches ?

Oprah responsable du vote des femmes blanches ?

Le 4 février dernier Nikki Glaser, star américaine du stand up, accusait  Oprah Winfrey de ne pas s’opposer contre le désormais très controversé président des Etats-Unis : Donald Trump. Et comme si cela ne suffisait pas, Nikki en rajoute en rendant Oprah responsable de 53% des femmes blanches qui auraient voté pour Trump. Un événement qui aurait pu passer inaperçu si cette dernière n’avait pas déjà crée la polémique  lors de l’investiture du chef de l’état en twittant  » Tout le monde respire profondément ! #il y a de l’espoir! ».

Cet optimisme désarmant n’avait pas manqué de faire réagir les fans sur la toile. Accusée de condescendance, Oprah avait dû s’expliquer. De nouveau, l’afro-américaine multi-millionnaire ainsi que d’autres célébrités sont accusées de ne pas s’exprimer ouvertement en raison de leur immense fortune; point commun qui les lierait à l’actuel président en exercice et les empêcherait de prendre parti de manière plus explicite.

L’affaire ne s’arrête pas là car dans son tweet, la comédienne accuse insidieusement Oprah de n’avoir pas usé de son influence médiatique « pour empêcher 53 % de femmes blanches de voter pour Trump ». S’il est vrai que la reine du Talk Show a su dépasser les clivages noirs/blancs auprès de son audience autour de thèmes communs, et qu’il est encore plus vrai que celle qui règne sans partage sur le monde du débat télévisé a une réelle force de persuasion, l’accuser d’être responsable du vote de ces femmes blanches est une pure bêtise.

C’est non seulement réduire ces femmes à des marionnettes incapables de penser par et pour elles-mêmes mais aussi surestimer le pouvoir de Winfrey, même s’il est vrai qu’elle est un leader d’opinion de poids. D’une part, Oprah n’est pas responsable du bulletin de vote que l’on glisse ou non dans l’urne, d’autre part, comment se fait-il que quelque soit l’issue, il y ait toujours une femme noire à blâmer ? C’est du moins ce que soulignent de nombreux internautes à la rescousse de leur icône.

Cependant tous ne se sont pas laisser convaincre par l’optimisme d’Oprah Winfrey auquel certains reprochent son mépris. Pour défendre son tweet polémique, Oprah avait avancé pour simplifier ses dires, qu’elle avait de l’espoir, car une fois devenu président Trump qui porterait le poids du monde sur ses épaules reviendrait certainement à de meilleurs sentiments.  « De l’espoir, facile à dire, ce n’est pas elle qui devra lutter chaque jour pour sa vie » pouvait-on lire dans certains tweets.  Il est vrai qu’on imagine mal la présentatrice pâtir directement des mesures discriminatoires du gouvernement Trump. Elle se trouve en effet du « bon côté de la barrière », toujours selon ses détracteurs.

Ce qu’il ressort de cette affaire c’est que personne, même pas la toute-puissante Oprah ne peut être tenu responsable du vote de qui que ce soit. Chacun a voté en son âme et conscience et je l’espère selon ses propres convictions. C’est une chose d’admirer la femme d’affaire ou la battante mais c’en est une autre de s’attendre à ce qu’elle dicte une conduite et ce jusque dans l’isoloir. Je suggère donc à ces 53 % de femmes qui auraient voté pour Donald Trump, si elles suivent réellement les conseils d’Oprah, de se rapporter à l’une des ses fameuses citations ci-dessus « Si cela ne semble pas juste, ne le fais pas. C’est là la leçon, et cette leçon  t’épargnera beaucoup de souffrances. »

Laisser un commentaire