PageRank Chronique beauté noire Annuaires des sites Annuaire Web France Feminin Référencement gratuit
lundi , 10 septembre 2018
Accueil » CULTURE & SOCIÉTÉ » Mes impressions sur le roman Verre Cassé

Mes impressions sur le roman Verre Cassé

Quand j’ai commencé la lecture de ce roman, je pensais, à tort que le narrateur était un verre qui observait les clients dans un bar. Ne me demandez pas si j’ai lu le résumé à la quatrième de couverture, je ne saurais vous répondre. Au fil de la lecture, je me suis rendu compte de la véritable nature de Verre cassé, le narrateur. C’est le client assidu du bar le crédit a voyagé. En fait, le propriétaire du bar, l’Escargot entêté, lui demanda un jour de raconter l’histoire du bar et celle de ses habitués. Verre cassé se mit alors à écrire dans son cahier. Il raconta l’histoire de l’Imprimeur, de l’homme aux pampers, et puis, la sienne.

J’ai ri, j’ai manqué d’éclater de rire dans le bus tellement cet ancien instituteur est amusant. Il nous parle des présidents africains, il fait des collages avec de célèbres paroles et des titres de livres. C’est un chef d’oeuvre. Les noms atypiques contribuent à rendre ce roman amusant. Mes personnages préférés? Difficile à dire. Je me suis attachée au narrateur. Je l’ai suivi raconter à tort les raisons de sa séparation avec Diabolique, pardon Angélique. Étant un soûlard, il a préféré sa femme à la bouteille qu’il accusa à tort. Je ne vous en dirai pas plus. Lisez le, de préférence chez vous, car le fou rire est assuré.

L’une des particularités de ce roman est l’absence de points. Les seules ponctuations sont des virgules, comme si le narrateur parlait au lecteur. Ces virgules symbolisent les pauses faites pendant la prise de parole. A la fin du roman, on comprend ce choix stylistique qui est presque lié à la compétence linguistique de Verre cassé. Est-il vraiment un instituteur talentueux ? Je ne saurais vous le dire. Si vous avez lu le roman, merci de me donner la réponse.

Après des notes aussi positives, j’ai presque peur de relever un bémol. J’ai prêté attention au rôle de la femme dans le roman. Certains des personnages féminins sont présentés comme des personnes aux moeurs légères comme Robinette et la femme de l’Imprimeur. Par contre, Verre cassé idéalise sa mère et n’accepte pas qu’on salisse sa mémoire. Typique, n’est-ce pas?

Je finirais cette revue en rapportant ma citation préférée : «[…] j’ai pas le verre solitaire qui ronge ceux qui écrivent […]»

Il ne me reste plus qu’à vous souhaiter une excellente lecture. 

Mabanckou, Alain. Verre cassé. Éditions Seuil, 2005. Imprimé.

Muriel

Muriel

Muriel Mben est une auteure camerounaise qu'on peut classer dans la catégorie des écrivains africains de la troisème génération. Elle a écrit La dernière pluie (2013), The unruly passenger (2015) et, Un bond dans l'inconnu.
Muriel

One comment

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.