PageRank Chronique beauté noire Annuaires des sites Annuaire Web France Feminin Référencement gratuit
vendredi , 22 septembre 2017
Accueil » Non classé » L’ethnicité influerait sur les risques de maladies cardio-vasculaires

L’ethnicité influerait sur les risques de maladies cardio-vasculaires

Selon plusieurs études américaines, le facteur ethnique influencerait les risques de maladies cardiaques.

stetoscope - no credit required

Les études dont nous allons vous parler ont entre autres été menées par le National Institue of Health, l’American Heart Association, Multi-Ethnic Study on Arterosclerosi, Medical school (Howard University).

Des études menées aux Etats-Unis ont montré que les femmes afro-américaines atteinte de maladies coronariennes encouraient deux fois plus de risques d’attaque cardiaque qu’une femme blanche. Ces études ont également montré qu’elles avaient deux fois plus de risques de mourir de leur maladie coronarienne.

Pourquoi ?

Selon les résultats de recherche, les femmes afro-américaines ont des taux plus élevés de

  • tension artérielle
  • cholestérol
  • diabète

Bien qu »elles sont plus sujettes aux maladies cardio-vasculaires, les Afro-Américaines auraient moins tendance à prendre des médicaments pour lutter contre ces affections. De manière générale, les Afro-Américains ont des taux plus élevés de maladies cardiaques (maladies coronariennes, attaques cardiaques, insuffisance cardiaque, tension artérielle, etc). Selon l’American Heart Association (association américaine pour les maladies cardiaques), environ 40% des Afro-Américains (hommes et femmes) ont une forme de maladie cardiaque. En comparaison seulement 30% des hommes et 24% des femmes blancs sont concernés.

Si le facteur ethnique est utile dans l’analyse de la maladie cardiaque, il faut quand même se rappeler qu’il ne donne qu’une appréciation générale. Les scientifiques ont découvert que dans les dernières décennies, certains groupes ethniques semblent développer de plus en plus  de maladies cardiaques. Par exemple, les Indiens d’Amérique présentaient de très faibles taux de maladies cardiaques dans le passé. Mais maintenant, c’est la cause principale de décès dans cette population, avant le cancer, les accidents, les maladies du foie et le diabète.

En lisant cette partie de l’étude, on pourrait penser que toutes ces maladies étaient dues à l’alimentation et aux conditions de vie plutôt qu’au facteur ethnique. Et effectivement ce sont des facteurs favorisants que les scientifiques ont longtemps dénoncé.

Cependant, l’institut national de la santé (NHI) a mené un projet destiné à découvrir les gènes responsables des maladies cardiaques. Les scientifiques ont découvert des différences génétiques entre les groupes ethniques. Par exemple, 13% des Afro-Américains ayant participé à l’étude ont une particularité génétique qui les rend plus susceptibles d’avoir une anomalie du rythme cardiaque. Ce gène est moins fréquent chez les Blancs, les Asiatiques et les Latinos.

Par ailleurs, il semblerait que les Afro-Américains ne réagissent pas de la même manière aux médicaments pour réguler la tension artérielle (beta bloquants et enzyme de conversion de l’angiotensine). Puisque les chercheurs en apprennent davantage sur la façon dont agissent les médicaments sur certains groupes ethniques, les patients devraient recevoir des traitements qui fonctionnent mieux pour eux.Les chercheurs ont découvert les gènes responsables des maladies cardiaques mais heureusement, cela ne signifie pas  que tous les porteurs seront malades. Tout dépend également de l’hygiène de vie et de la bonne utilisation des traitements médicaux.

 

Stéphanie B.

Co-fondatrice et gérante chez Chronique beauté noire
Esthéticienne indépendante à Lyon - Séances de conseils personnalisés à domicile pour améliorer votre routine beauté

Laisser un commentaire