PageRank Chronique beauté noire Annuaires des sites Annuaire Web France Feminin Référencement gratuit
mardi , 30 mai 2017
Accueil » CULTURE & SOCIÉTÉ » « J’en ai assez d’avoir les cheveux crépus! »

« J’en ai assez d’avoir les cheveux crépus! »

Cette phrase, véritable cri du coeur, pourrait être celle d’un adulte fatigué, esseulé par les moqueries des autres ou tout simplement du fait de la difficulté éprouvée en entretenant ses cheveux au quotidien. Il n’en n’est pourtant rien. Il s’agit de l’innocence d’une  petite fille de 8 ans rompue aux standards de beauté occidentaux. Chers parents, si vous pensez avoir le temps avant d’aborder ce type de sujets, ce n’est pas le cas. Si vous voulez renverser la tendance, faites -le dès le plus jeune âge.

@photopin
@photopin

C’est après avoir fait remarqué à cette petite fille de mon entourage qu’elle avait défrisé ses cheveux (ce n’était pas la 1ère fois, mais là les cheveux étaient « trop cuits » comme le  dit ma mère), qu’a débuté cette conversation sur les cheveux. La petite fille visiblement gênée (j’étais en train de me coiffer et elle fixait mes cheveux du regard), a expliqué qu’elle avait préféré se défriser les cheveux parce que ça lui prenait beaucoup de temps le matin de se coiffer. Tout en se justifiant, elle a ajouté que se cheveux étaient trop secs et qu’ils se cassaient.

Je lui ai alors répondu ce que je répète à tous les adultes « le défrisage n’est pas un soin ». Montre moi comment tu te coiffes lui ai-je alors jeté d’un air de défi. Après être allée chercher un peigne aux dents toutes fines et serrées elle est partie de la racine de ses cheveux vers les pointes d’un coup sec. Sur le peigne des cheveux fraîchement arrachés par le choc. J’ai commencé par lui expliquer que son peigne avec ses dents serrés et fines n’était pas adapté à nos cheveux. « Regarde tous les cheveux qui sont restés dans ton peigne, ils ont été « emportés »  parce que non seulement tu n’as pas le bon outil, mais tu n’as pas non plus le bon geste ». D’abord, il faut de préférence éviter de peigner ses cheveux à sec. Je lui ai expliqué rapidement comment procéder.

J’ai alors séparé ses cheveux avec mes doigts, pris une partie et commencé à peigner de la pointe vers la racine tout en lui expliquant que cela limite la casse et rend le démêlage plus facile. « Tu utilises quel produit ? » Lui ai-je demandé. Elle m’a alors cité 2 produits de Dark & Lovely. Sachant que l’enfant n’est pas l’acheteur, je n’ai pas tenté de l’orienter vers une autre marque. Je me suis contenté de lui dire qu’elle pouvait aussi utiliser des huiles. La petite m’a répondu qu’elle utilisait parfois de l’huile d’olive. « Très bien lui ai-je dit ».  A la question de la fréquence de ses shampoings elle a répondu : « 3 fois par semaine avec un shampoing Loréal ». Je lui ai expliqué que nos cheveux sont plutôt à tendance sèche contrairement à ceux des blancs et que nous n’avons normalement pas besoin de nous les laver aussi souvent. Et que le shampoing qu’elle utilisait était certainement décapant raison pour laquelle elle trouvait ses cheveux secs.

« Et comment on te défrise » ? Et là horreur : 25 à 30 mn de pause et un grattage au peigne lorsque ça la démange. « Mais tu n’as pas de croûtes après ? ». La petite a acquiescé. Ecoute, se gratter avec un peigne une fois le défrisage appliqué c’est dangereux. Car tu irrites ton cuir chevelu en faisant cela et le produit va pénétrer plus facilement dans ton cuir chevelu par le biais de ces irritations, d’où  les croûtes. Le défrisage est un produit chimique dangereux et tu peux tout à fait t’en passer si tu as les bonnes habitudes. Exemple : est-ce que tu coiffes tes cheveux le soir avant de dormir ? ». Ce n’était évidemment pas le cas. « Il est donc normal que tu te réveilles le matin avec les cheveux tout emmêlés et desséchés par le frottement ». Je ne suis pas allée jusqu’au foulard mais je voulais lui faire comprendre qu’au delà de la nature propre du cheveu crépu, la sécheresse était dû à l’accumulation de mauvaises habitudes et de produits peu adaptés. »

« C’est vrai que j’ai une cousine du même âge qui ne défrise pas ses cheveux, mais elle n’a jamais mal quand on la coiffe et ses cheveux ne cassent pas ». Et au moment ou je croyais avoir gagné : « Mais moi je préfère les cheveux lisses. Les cheveux bouclés et crépus non merci. J’en ai assez d’avoir les cheveux crépus ! » a t-elle jeté en repartant dans sa chambre… les cheveux lustrés plaqués sur son petit crâne, tout en levant les bras.  (c’est une fille très intelligente avec des tendances de drama-queen ce qui rendait la scène assez cocasse !).

Ah les enfants ! personne ne peut nous décontenancer comme ils savent si bien le faire. Ils sont notre reflet, et notre avenir. Et pour le moment le lisse a l’avantage. Guère étonnant quand une petite fille aux cheveux défrisés attire tous les compliments tandis que celle aux cheveux naturels est dénigrée. Guère étonnant non plus lorsque nous maltraitons leur petite tête en faisant des commentaires de ce genre : « toi là tes cheveux sont trop crrrrrépus ! tu m’as déjà cassé 3 peignes !! » Ça vous rappelle quelque chose n’est-ce pas ? En tout cas je ne lâcherai pas l’affaire. On en apprend beaucoup sur nous-mêmes à travers leur vision innocente. Quel rapport souhaitons-nous que les enfants entretiennent avec les cheveux crépus, avec leur différence, leur estime d’eux-mêmes ?

Laisser un commentaire