PageRank Chronique beauté noire Annuaires des sites Annuaire Web France Feminin Référencement gratuit
jeudi , 23 novembre 2017
Accueil » CULTURE & SOCIÉTÉ » Interviews » Interview d’Ekoué Yves Lakoussan, responsable de la communication du CTRA

Interview d’Ekoué Yves Lakoussan, responsable de la communication du CTRA

A la veille de la rencontre organisée le 14 octobre prochain par le Collectif des Togolais de Rhône Alpes Auvergne, j’ai pu m’entretenir avec Ekoué Yves Lakoussan, responsable de la communication de cette organisation. Si vous suivez les actualités du Continent Noir, vous n’êtes pas sans savoir que le Togo vit depuis plusieurs mois un soulèvement populaire visant à réclamer plus de démocratie et notamment le départ de l’actuel président Faure Gnassingbé. Violemment réprimées, les manifestations ont trouvé un écho en Europe ou des marcheurs de la Diaspora se sont donné rendez-vous à Bruxelles, Paris, Berlin etc…  La démarche du CTRA s’incrit donc dans cette lignée.

CBN : Quel est le but de cette rencontre ?

EYK : Cette rencontre ouvertes à toutes les bonnes volontés répond à l’objectif de nourrir une réflexion autour de la situation du Togo. Elle se compose de deux étapes, d’abord la réunion de demain qui permettra de revenir sur les démarches effectuées, organiser une collecte de médicaments pour les blessés sur place et également une collecte de fonds, la deuxième étape étant la marche qui se tiendra le 28 octobre prochain.

CBN : Avez-vous des relais sur le terrain pour ces collectes ?

EYK : Nous travaillons avec la coalition des 14 partis d’opposition sur place qui se chargent d’évaluer les besoins et de les redistribuer.

CBN : Peut-on s’attendre à une forte mobilisation des Togolais ?

EYK : La journée de demain sera justement un indicateur. Des délégations d’Allemagne, de Suisse, et de Paris ont déjà emis le souhait de se joindre à nous.

CBN : Vu d’ici très peu de media s’interessent à la cise actuelle du Togo, hormis peut être les journaux et radio spécialisés, quel est l’objectif de cette marche, est-ce de donner de la visibilité au mouvement, d’exercer une pression sur le gouvernement français par exemple ?

EYK : Le 1er objectif de cette marche, n’est en effet pas à court terme, il s’agit comme vous l’indiquer de faire pression. Nous avons par ailleurs déjà adressé deux courriers officiels à deux députés macronistes d’origine togolaise afin de leur faire parvenir un état de la situation socio-politique du Togo. D’autre part, suite à la marche du 28 octobre, une déclaration officielle sera envoyée au préfet.

CBN : Qu’attendez-vous  de ce mouvement ?

EYK : Ce que nous demandons principalement  :

  • des élections régulières
  • un droit pour les Togolais de la Diaspora de participer aux élections.

Le CTRA n’est pas partisan. Nous sommes avant tout pour le Togo. Ce mouvement est une action citoyenne.

CBN :  Des campagnes de désinformation qui circulent sur internet, on a vu par exemple des montages vidéo extraits d’actualité d’autres pays africains être attribués à la situation actuelle.

EYK : En effet, malheureusement aucun pays n’échappe à la désinformation. Dans le cas du Togo, elle se manifeste principalement par texto, video ou via les réseaux sociaux tels que Whatsapp. A notre niveau nous vérifions nos sources avant de publier quoique ce soit afin de lutter contre ce fléau.

CBN : Votre message aux Togolais ?

EYK : Il sera délivré de nouveau lors de la réunion de demain par le Président, mais le principal message du CTRA aux Togolais c’est de rester moblisés. Au cours de notre Histoire, l’opposition a énormément négocié avec le pouvoir, et s’est finalement faite berner. Il faut donc rester mobilisés.  L’alternance est l’un des éléments de base d’un Etat de droit.

 

 

Laisser un commentaire