PageRank Chronique beauté noire Annuaires des sites Annuaire Web France Feminin Référencement gratuit
dimanche , 23 juillet 2017
Accueil » CULTURE & SOCIÉTÉ » Histoire des familles de la Réunion

Histoire des familles de la Réunion

Aidé par les conseils de l’éditeur DESORMEAUX, pionnier de la grande édition dans les DOM-TOM, nous avons mené à bien ce projet dont le maître d’œuvre est un universitaire de l’Océan Indien qui a fait sa thèse de doctorat sur l’évangélisation des Mascareignes.

Histoire des familles de la Réunion

Chronique beauté noire : Comment l’idée est-elle née d’Histoire des familles de la Réunion ?

Emile Desormeaux : La construction du pays Réunion n’est pas comparable à celle des autres DOM. A la base du peuplement les européens pauvres sont nombreux, reçoivent des concessions et pratiquent les petits métiers. Leur influence n’est pas négligeable comparée à celle des grands blancs des plantations et de l’industrie.

Chronique beauté noire: Jusqu’à quelle époque de l’Histoire remontez-vous dans vos travaux ?

E.D : Notre étude remonte bien sûr aux premiers temps de la colonisation, en 1674. Par les dons faits à l’Eglise, les concessions de terre, les missions confiées à tel ou tel, ces acteurs sont nominativement désignés. Ils se retrouvent dans notre index général qui cite plus de 200 noms.

Chronique beauté noire : Les Réunionnais de toutes origines ont-ils une chance de trouver leur Histoire ou leur patronyme dans vos ouvrages/CD ?

E.D : Cette documentation de 1200 pages et près de 4000 photos est une histoire vivante qui décline le nom de tous les acteurs de la construction du pays ; des petits agriculteurs aux magnats du monde industriel et des plantations.

Chronique beauté noire : Est-il plus facile de trouver des sources pour certaines origines ?

E.D : Les noms signalés sont ceux qui s’imposent à nous comme acteurs de la construction du monde réunionnais en nous permettant d’une part de suivre nominativement les mutations d’un bien et d’autre part aussi le monde de l’économie. Ce travail n’a pas de pendant dans les autres DOM.

Chronique beauté noire : Avez-vous déjà des demandes ? Si oui, quels sont les noms les plus recherchés ?

E.D : A ce jour, nous avons reçu de nombreuses demandes sur notre site www.histoiredelareunion.com et comptons près de 8300 fans sur nos pages Facebook et Twitter. Les patronymes PAYET, HOAREAU, RIVIERE ainsi que NATIVEL font l’objet de questions et recherches régulières sur nos pages web.

Chronique beauté noire : Comparé aux autres DOM, on trouve peu d’ouvrages historiques sur l’île de la Réunion (du moins, c’est une Histoire qu’on connait moins de manière générale). Pourquoi, selon vous ?

E.D : Nous avons le mérite de faire autrement en travaillant dans l’innovation – voir le petit peuple se battre pour faire sa place et l’obtenir ; c’est mieux comprendre  l’implication dans la vie sociale des éléments d’extraction humble qui ne sont pas à la Réunion marginalisés ou carrément occultés comme ailleurs dans les DOM.

Chronique beauté noire : Selon vous, les Réunionnais eux-mêmes connaissent-ils assez l’Histoire de leur île ?

E.D : On ne connait jamais assez notre histoire. C’est pourquoi la voir sous un autre angle nous permet de mieux la comprendre et de se situer.

Chronique beauté noire : Le mot de la fin ?

E.D : Voici une documentation qui n’a pas son pendant ailleurs, qui stimule et comble le besoin de mieux connaître sa filiation et la genèse de son pays. Travail que beaucoup de peuples pourraient nous envier.

Stéphanie B.

Co-fondatrice et gérante chez Chronique beauté noire
Esthéticienne indépendante à Lyon - Séances de conseils personnalisés à domicile pour améliorer votre routine beauté

Laisser un commentaire