PageRank Chronique beauté noire Annuaires des sites Annuaire Web France Feminin Référencement gratuit
dimanche , 23 juillet 2017
Accueil » CULTURE & SOCIÉTÉ » Interviews » Christelle Kedi : artiste maquilleur et styliste

Christelle Kedi : artiste maquilleur et styliste

Christelle KEDI est artiste-maquilleur et styliste de photographie de formation superieure (University of the Arts, London). Installée à Londres depuis plusieurs années, elle est specialisée dans l’esthetique Afro et son histoire. Elle a ete nominée deux fois au prestigieux BEFFTA awards qui equivalent aux trophées des arts Afro-caraibes en Grande-Bretagne.

Christelle Kedi
Christelle Kedi

Chronique beauté noire : Avez-vous fait toute votre formation en esthétique en Angleterre et pourquoi ?

Christelle Kedi : Je me suis formee au Royaume-Uni car c’est le seul pays d’Europe qui offre des formations en esthetique couvrant a la fois l’academique, le theorique et la pratique. L’ensemble des autres pays de l’Union européenne dispense des cours en ecoles privées homologuées par l’Etat.

CBN : Selon votre expérience quelle est la différence entre la formation esthétique en France et en Angleterre ? Et dans la pratique ?

C.K : La différence entre les formations dans les deux pays, c’est qu’en France, toutes les écoles de maquillage sont privees donc il y a une gestion du cursus qui est personnalisée en fonction du « maître-maquilleur » qui a ouvert son école. Au Royaume-Uni, des lycées, écoles privées et universités proposent la formation. Ceci oblige les protagonistes a suivre le meme programme de base et ensuite le personnaliser en fonction des specialites. Dans la pratique, il s’agit strictement du meme metier et des mêmes règles internationales établis par le syndicat international des artistes-maquilleurs dont le siège est a Los Angeles.

CBN : Pourquoi avoir choisi l’Angleterre ?

C.K : Apres une experience aux Etats-Unis, je me suis tournee vers le Royaume-uni pour y etudier car c’etait plus pratique administrativement, culturellement et personnellement

CBN : Je crois savoir que les formations en esthétique/coiffure en France n’offrent pas vraiment de formation sur les peaux noires. Est-ce vrai ? Qu’en pensez-vous ?

C.K : La peau humaine se traite exactement de la maniere en matiere d’esthétique, la seule différence c’est la carnation et le niveau de PH (acidité). Pour la coiffure par contre, il est vrai qu’en pays Anglophones, il existe des maitres-coiffeurs qui ont cree des écoles specialisées dans les soins/coiffure pour cheveux crépus. C’est à nous de prendre l’initiative car principaux concernés!

CBN : Votre carrière, vos opportunités auraient-elles été aussi remplies en vous cantonnant à la France ?

C.K : Lorsque vous etudiez les parcours des artistes-maquilleurs les plus connus sur le marche actuel, beaucoup sont français. Ceci signifie qu’il y a une culture de l’esthétique a un niveau artistique, très accrue. Ils ont tous un point commun : avoir experimenté les sphères internationales et quitte leur « zone de sécurité » hexagonale. Il est evident que l’international (si vous etes prêt a travailler doublement car c’est un marche extremement compétitif comme dans beaucoup de milieux artistiques) est une option a considérer sérieusement en terme de carrières.

CBN : Est-il nécessaire de quitter la France pour réussir une carrière dans le maquillage des peaux noires ?

C.K : Les noirs vivent en majorite en Afrique et aux Antilles…les anglophones l’ont bien compris donc se cantonner a un marche Franco-Français, c’est vouloir cibler quasi-exclusivement un marche caucasien !

Quelques unes de ses  interviews aux liens suivants : ici et

Stéphanie B.

Co-fondatrice et gérante chez Chronique beauté noire
Esthéticienne indépendante à Lyon - Séances de conseils personnalisés à domicile pour améliorer votre routine beauté

Laisser un commentaire