PageRank Chronique beauté noire Annuaires des sites Annuaire Web France Feminin Référencement gratuit
dimanche , 22 juillet 2018
Accueil » CULTURE & SOCIÉTÉ » « Behold the dreamers » d’Imbolo Mbue

« Behold the dreamers » d’Imbolo Mbue

Il me tardait de lire ce roman que j’ai acheté voilà bientôt un an. Les médias en avaient tellement parlé que je voulais absolument découvrir cette oeuvre. Après l’avoir lu lentement, je partage avec vous les trésors cachés dans ce livre.

Behold the dreamers (Voici venir les rêveurs en version francaise) est un roman d’Imbolo Mbue et qui raconte l’histoire d’un Camerounais, Jende, arrivant aux USA dans le but d’échapper aux conditions de vie difficiles qui étaient les siennes à Limbe. Avec le temps, sa femme Neni et leur fils Liomi le rejoindront. Bien que convaincus qu’ils peuvent avoir une meilleure vie dans ce pays qui leur vend le américain, tout ne se passera pas comme prévu.

Imbolo Mbue aborde plusieurs thèmes dans son roman : l’immigration, la vie des immigrants sur le sol américain, la vie de couple, l’adultère, etc. J’ai sélectionné les trois sujets qui m’ont le plus marquée.

L’auteure traite la question du rêve américain qu’elle associe à la recherche d’une vie meilleure. Face à la foi inébranlable de Jende qui n’a pas de papier et galère entre plusieurs jobs, Imbolo Mbue semble soutenir qu’on est bien mieux chez soi. En effet, rentrer dans son pays d’origine resterait la meilleure option. A la fin du roman, Jende finit par prendre conscience de cette vérité.

Imbolo Mbue évoque aussi les « workaholic »(les accros au travail) qui sacrifient le bonheur de leur famille parce qu’ils veulent leur offrir le confort matériel et financier. Ces personnes négligent la nécessité de leur présence auprés de ceux qui les aiment. Clark Edwards, l’employeur de Jende en est l’exemple parfait. Il est toujours dans son bureau. Cette absence affecte son épouse Cindy et ses enfants qui lui en veulent beaucoup. Clark comprendra un peu tard que l’argent ne fait pas totalement le bonheur des siens.

La notion de solidarité africaine est aussi forte dans ce livre. Les amis de Jende se serrent les coudes dans les moments joyeux et malheureux ; Neni, l’épouse de Jende, confie ses enfants à ses amies. Quand Jende perd son père, leur entourage est présent.

Pour finir, ce livre se lit facilement. Comme  dans Americanah, roman écrit par Chimamanda Ngozie Adichie, l’histoire d’Imbolo Mbue se déroule aux USA. Les personnages Noirs ont des noms africains et mangent des plats camerounais. Les Camerounais qui liront cette oeuvre ne seront donc pas dépaysés. En ce qui concerne les autres, ils découvriront le Cameroun et son environnement. Ce sont des points positifs car la littérature est internationale et les auteurs africains peuvent contribuer à améliorer la visibilité de leurs pays d’origine. On applaudit donc la contribution d’Imbolo Mbue dans ce domaine.

Je ne peux pas terminer cet article sans présenter succintement l’auteure, Imbolo Mbue. Elle est originaire de Limbe au Cameroun. Elle vit aux États-Unis depuis une dizaine d’années où elle a fait une licence et un master. Behold the dreamers est son premier roman.

Mbue, Imbolo. Behold the dreamers. Random House, 2016.

Muriel

Muriel

Muriel Mben est une auteure camerounaise qu'on peut classer dans la catégorie des écrivains africains de la troisème génération. Elle a écrit La dernière pluie (2013), The unruly passenger (2015) et, Un bond dans l'inconnu.
Muriel

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.