PageRank Chronique beauté noire Annuaires des sites Annuaire Web France Feminin Référencement gratuit
dimanche , 22 octobre 2017
Accueil » ANTENNE LIBRE » 7 choses auxquelles une femme noire enceinte doit absolument se préparer

7 choses auxquelles une femme noire enceinte doit absolument se préparer

Ah la grossesse, cet état particulier pendant lequel le moral de la femme fait des montagnes russes… Si vous êtes enceinte, afro-descendante et que vous souhaitez vous préparer au mieux mentalement, voici quelques points pour lesquels il vaut mieux être opérationnelle, au cas où.

femme noire enceinte
Crédit photo

1. A bas le masque de grossesse

Comme on le sait, la femme est imprégnée d’hormones pendant la grossesse, et les réactions que le corps peut avoir face à ces hormones peuvent être différentes selon chacune. Pendant cette période la peau est soumise à rude épreuve, et pas seulement au niveau des zones qui vont s’étirer. Sur le visage, il peut survenir une soudaine éruption cutanée ainsi qu’un changement d’aspect de la peau qui devient granuleuse et plus foncée au niveau de la zone T (front, nez, menton) que l’on appelle le masque de grossesse. Cette particularité peut malheureusement laisser des taches sur les peaux noires. Attention donc à ne pas consommer des aliments trop gras (chips, fritures…) qui peuvent favoriser un taux de sébum trop élevé sur la peau du visage. Veillez également à garder une bonne hygiène  avec des produits nettoyants bio et à vous démaquiller systématiquement avant de vous coucher. Enfin, protégez votre peau du soleil avec une crème anti-UV adaptée. A vous la grossesse glamour !

2. Les envies de nourriture exotique

Si, plus jeune, vous étiez habituée à manger letchis et mangues fraîches à volonté en raison de leur abondance, et que vous vous retrouvez aujourd’hui en France hexagonale pendant votre grossesse, alors attendez vous à une grosse frustration ! On apprécie mieux la bonne nourriture pendant cette période. C’est là que le cerveau nous rappelle toutes les choses que nous aimons vraiment manger. La nourriture qui est porteuse d’une dimension affective, comme les bons fruits et les plats du pays que préparaient vos parents est celle qui vous fera le plus envie ! Pas de chance, soit ils sont introuvables même dans les épiceries chinoises, soit ils sont vendus à prix d’or dans les rayons de votre supermarché !

3. Les chutes de cheveux post-partum

Avec tous les bouleversements hormonaux il va falloir prendre le plus grand soin de vos cheveux. On connaît la tendance qu’ont les cheveux crépus à être plus secs s’ils ne sont pas constamment hydratés. Pour éviter l’alopécie post-partum qui touche de nombreuses femmes noires en raison d’un cuir chevelu asséché ou au contraire trop gras, mieux vaux arrêter tout traitement chimique comme le défrisage ou les colorations pendant au moins les premiers mois de grossesse. En plus d’être composés d’ingrédients qui peuvent être nocifs pour le foetus, l’usage d’un traitement chimique sur les cheveux pendant la grossesse va les fragiliser bien plus qu’en temps normal, et causer leur chute après l’accouchement. C’est le moment idéal pour passer à une routine capillaire hydratante qui inclue des produits bio avec des soins adaptés. Laissez vos cheveux respirer au maximum en évitant toute traction comme les tissages et les tresses lourdes si vous ne voulez pas vous retrouver avec le front dégarni de votre grande tante Victorine.

 

4. Constituer un stock de beurre de karité

Enceinte, le beurre de karité vous servira pour toutes les parties de votre corps, et particulièrement pour nourrir vos cheveux et hydrater votre ventre. Pour cela, choisissez un beurre de karité bio avec lequel vous allez élaborer votre chantilly de karité pour vos cheveux. Mélangé à de l’huile d’amande douce et réchauffé en le frottant dans vos mains, vous pourrez badigeonner votre ventre et toutes les zones étirées de votre corps (cuisses, fesses, seins) matins et soirs avec cette crème aux vertus hydratantes du karité. C’est une excellente manière de lutter contre l’apparition des vergetures, ennemi n°1 des femmes enceintes. Continuez cette routine après la naissance de votre enfant et votre peau vous le rendra bien. Vous pourrez également masser votre bébé avec le beurre de karité, c’est vraiment un ingrédient naturel et polyvalent et votre bébé n’en sera que plus détendu. Vive le beurre de karité !

 

5. Choisir ou pas un prénom à consonance africaine: le dilemme

Si pour les générations précédentes il était courant pour les parents afro-descendants de choisir des prénoms bien français (on a vu même ancien français) pour faciliter l’intégration des enfants noirs au sein de la société française, aujourd’hui on observe un grand retour des prénoms à consonance africaine. Les mentalités évoluant, c’est une vraie fierté de porter un prénom qui a une signification profonde et dont l’origine fait écho au pays de nos ancêtres. Astuce : on peut tout à fait opter pour plusieurs prénoms d’origines différentes si le choix est difficile. En tout cas, attendez-vous à des débats sur le prénom, surtout si votre enfant sera issu de deux cultures différentes!

 

6. S’entourer de sa famille

Que vous le vouliez ou non, votre enfant ne vous appartiendra pas. Du moins pas vraiment. On dit que c’est tout un village qui élève un enfant, et bien c’est aussi vrai pour vous. Profitez de votre grossesse pour assainir vos relations avec votre famille et votre belle-famille. N’oubliez pas que tôt ou tard vous ferez appel au soutien familial pour gérer au quotidien ou pour vous dépanner, et que votre futur bébé aura besoin d’un socle familial solide pour s’épanouir pleinement. Oui, on parle surtout de votre belle-mère (on sait qu’avec certaines c’est particulièrement difficile hein). Une fois que bébé sera là, il vous faudra laisser aussi de la place pour les grands-parents et accepter que ces personnes extérieures au couple que vous formez avec le papa puisse jouer un rôle dans la vie de votre enfant et participer aussi à son éducation et à son ouverture au monde. Vous ne pourrez pas tout contrôler!

 

7. Les préjugés raciaux de l’équipe médicale

Selon certains protocoles médicaux, les femmes noires issues des Antilles ou de l’Afrique sub-saharienne subissent un traitement quelque peu différent pendant leur grossesse. En cause : le taux de césariennes en France est beaucoup plus élevé pour les femmes noires que pour les femmes caucasiennes. La raison invoquée serait que les femmes noires ont souvent un bassin trop petit pour laisser passer la tête du bébé, mais cela reste du domaine de la spéculation. Attention donc à rester ferme si on souhaite vous imposer une césarienne sans réelle nécessité médicale!

De plus, les gynécologues ont tendance à remettre en cause l’hygiène intime des femmes noires lorsqu’ils sont face à une mycose vaginale, arguant la soi-disant habitude qu’ont les femmes noires à effectuer des douches vaginales, ce qui encore relève d’un préjugé racial. Autre cas: pendant une prise en charge en milieu hospitalier, il s’avère que la prise en compte de la douleur des parturientes par les anesthésistes diffère selon l’origine ethnique de la femme. En effet, dans l’inconscient collectif issu des préjugés racistes, il y a une croyance persistante dans le fait que les femmes noires supportent mieux la douleur que les femmes caucasiennes. Ainsi, et de manière tout à fait inconsciente de la part du personnel médical, une femme noire serait moins bien écoutée qu’une autre.

Enfin, à la naissance de votre enfant, ne vous étonnez pas si le test de la drépanocytose (cette prise de sang très désagréable sur le talon ou le poing de votre nourrisson) vous est imposé pendant votre séjour à la maternité et pas à votre voisine de chambre caucasienne, il l’est systématiquement pour les enfants issus de parents noirs en raison de plus fortes probabilités d’être porteur de la maladie.

Follow me

Elsa Rakoto

Maman épanouie, je suis curieuse de nature, prête à causer avec vous de maternité et de parentalité d'un point de vue afropéen. Parce que nos petites têtes brunes le valent bien!
Suivez-moi sur mon blog: http://leonatherapy.com
Follow me

2 comments

  1. Article très pertinent.
    Dommage que vous m’avez pas aborder la question de l’hyper salivation qui touche beaucoup les femmes d’origine africaine.
    Ma gynécologue m’avait dit que cela était un phénomène observer chez les femmes noirs mais aussi chez certaines femmes asiatique.

Laisser un commentaire